Le début des recherches [vous êtes ici: accueil » ancêtre » début recherche ] suivez-nous sur twitter partagez sur facebook

Pendant plusieurs années, on ne savait que peu de chose sur Nicolas Perrot. Son contrat de mariage passé par-devant Guillaume Larue, notaire à Champlain, le 11 novembre 1671 ayant disparu, nous pouvons toutefois prétendre que le mariage a eu lieu, ou le jour même, ou peu après, a Champlain. Cependant, dans le 1er volume de Tanguay et annoté par Mgr Amédée gosselin, ancient recteur de l'Université Laval, nous apprenons :

Nicolas Perrot, fils de Francois et de Marie Sivot de Davry, au diocèse d'Autun, avec Madeleine Raclos, fille de Sr Bon et Marie Viennot.

carte du département de Côte d'Or, Bourgogne - graphique de Andre Clement Perreault

Mais où trouver Davry? Les recherches demeurèrent sans résultat jusqu'à la découverte d'une demande qu'un soldat du régiment de Berri, nommé Pierre Perrot, désirant se marier à Québec, avait formulé pour obtenir un certificat de liberté. Il venait de Darcey, au diocèse d'Autun. La découverte de ce document devait nous mettre sur la piste qui nous conduisit à Darcey, sur la Côte-d'Or, en Bourgogne. En effet, l'archiviste de la Côte-d'Or confirmait, en mars 1956 :

Si le dépouillement des registres paroissiaux de Darcey, à partir de 1639 et jusqu'en 1664, a permis de retrouver la trace des parents de Nicolas Perrot, et d'enregistrer les naissances d'un certain nombre de leurs enfants, il n'a pas été possible d'y découvrir l'acte de baptême du personnage vous interessant.

François Perrot, père de Nicolas Perrot, était lieutenant de la justice de la baronnie de Darcey et avait épousé Marie Sirot (Sivot). De 1651, date à laquelle il a été retrouvé pour la première fois dans les registres de Darcey et jusqu'en 1664, on a relevé les baptêmes de leurs enfants suivants :

église à Darcey - photo: John Perreault

2 avril 1651 - Jean Perrot
25 avril 1655 - Mathias Perrot
24 février 1658 - Anne Perrot
13 juillet 1664 - François Perrot

[...] Il me paraîtrait plus probable, en raison de l'apparition tardive de cette famille dans cette localité, qu'elle ait pu s'installer auparavant dans une autre paroisse où Nicolas Perrot serait né.

Benjamin Sulte affirmait dans Mélanges historiques : « Rien ne nous indique de quelle partie de la France Nicolas Perrot venait »; on sait maintenant qu'il venait de Darcey, en Bourgogne.


texte de Claude Perreault, paru dans notre journal Le Messager, volume 1, numéro 1, août 2006